• Victoire & Vocal

Les différentes stratégies pour retravailler son pricing

Dernière mise à jour : 7 déc. 2020

Après plus d'un mois de confinement et une pandémie loin d'être canalisée, quelles sont les stratégies des entreprises pour sortir la tête de l’eau lorsque les   effets du Covid-19 sur l'économie française et mondiale ne se sont pas encore dissipés? 





L’un des maillons de la chaîne, et pas des moindres, est de revoir sa stratégie de pricing.


Il n’y a pas de secret, la méthode est simple.Premièrement, il faut connaître les politique de prix existantes. Deuxièmement, connaître les différents paramètres de votre entreprise. Afin de trouver votre stratégie gagnante, les paramètres à étudier seront notamment le prix moyen acceptable par le client, la rentabilité interne et la politique prix-produit de la concurrence, 

Commençons par les politique de prix, on en distingue quatre principales.


La politique prix d’écrémage 


Consiste à fixer un prix élevé, le plus souvent au-delà des prix de la concurrence, afin de toucher un segment précis de clientèle à fort pouvoir d’achat.

Cette stratégie vise une marge confortable et une clientèle aisée. On parle de produits et services à forte valeur ajoutée, « premium » ou « haut de gamme »

Avec cette stratégie, l'entreprise peut amortir rapidement les dépenses et les coûts marketing liés au développement.

C’est notamment celle appliquée par Apple et Porsche.

La politique prix de pénétration 


Consiste à fixer un prix relativement bas pour attirer une part importante de la clientèle potentielle, ou en tout cas, un prix en dessous du prix moyen du marché, et cela dès le lancement du produit ou du service. Cela peut aussi consister à offrir des « cadeaux » (produits gratuits) à ses clients.

Il s’agit ici de prendre un maximum de parts de marché, le plus tôt possible. C’est une politique agressive et risquée si elle prend la forme d’une guerre des prix. Elle peut entraîner un effondrement des marges et une baisse de rentabilité.

C’est notamment celle appliquée par Free et Lidl.


La stratégie prix d’alignement 


Consiste à pratiquer des prix proches de ceux des concurrents. Cette politique permet d’entrer sur des marchés concurrentiels en évitant la guerre des prix.

C’est notamment une politique adopté pour les produits alimentaires.


La politique de guerre des prix


Cette politique est provoqué par l’intention de prendre de parts de marché au plus vite et affaiblir  la concurrence avec un prix anormalement bas.

Arrivé le moment, l’entreprise doit savoir arrêter cette guerre afin de ne pas cannibaliser marges et bénéfices. 


Et la politique des prix différenciés alors?


Il existe aussi la politique de prix différenciés qui consiste, pour un même produit, à pratiquer des prix plus ou moins élevés en fonction du segment de clientèle, du lieu d’achat, du canal de distribution, du contexte économique (crise ou reprise), de la période d’achat (promotions, soldes) et des contraintes ou opportunités de l’entreprise. On retrouve également la stratégie des prix optionnels qui consiste à proposer des options, extras ou services complémentaires lors de l’achat du produit et il y a aussi la stratégie du yield management qui consiste à moduler les prix en vue d’optimiser les capacités disponibles, le remplissage et le chiffre d’affaires.


Les médias nous alarment sur une éventuelle baisse des prix dans le secteur immobilier...et pour le reste des secteurs et entreprises est -il le cas aussi? 


Aujourd’hui, le post covid est un nouveau challenge et nous devons adopter des nouvelles stratégies pour réintégrer le marché. Vont-elles choisir de modifier leurs prix à la baisse ou vont-elles agir sur le prix d'une autre façon ?


Le pricing n’est qu’un des nombreux volets à améliorer, d’autres actions possibles se présentent aussi.





22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout