• Victoire & Vocal

La stratégie d’épuration pour gagner de l’engagement

Que font les entreprises en temps de crise ? Comment les consommateurs agissent? Quels seront les nouveaux entrants? 


Avec la crise de 2008, diverses entreprises sont nés et ont percés par une stratégie de prix bas, la stratégie d’épuration. 


Qu'en sera t-il pour la crise COVID19 que nous traversons?


Les consommateurs en temps de crise ont peur pour l’avenir et sont réticents à dépenser leur argent. Pour autant en France certains secteurs ont explosé et se sont mêmes vu augmenter leurs prix!  Nous pouvons notamment citer la téléphonie. 


Mais qu’en est-il lorsque votre secteur est en recrudescence ? La stratégie d’épuration permet de gagner de l’engagement et sera peut être votre mine d’or!


Pour récapituler, la stratégie d'épuration aussi appelée « de prix bas » consiste à n'opter que pour une politique tarifaire basse en lien avec une qualité moyenne ou relativement peu exigeante.

Cette dernière ne peut fonctionner que sur un marché et dans un contexte économique où le prix est le facteur numéro un de choix pour le client potentiel.


On retrouve dans le secteur de la grande distribution l’exemple de Lidl qui a été créer en 1930 à la suite d’une crise, en Allemagne. L’enseigne se base sur le principe du hard discount qui vise à proposer des produits aux prix très bas et donc à la qualité très moyenne. Ces tarifs extrêmement avantageux sont permis grâce à une réduction drastique des coûts logistiques et salariale puisque dans un magasin Lidl, l'agencement des rayons est sommaire et le nombre d'employés en service limité.


Dans le secteur de l’aviation, l’entreprise est l’une des premières vedettes du vol low-cost. Elle propose des billets d'avion à des prix très nettement inférieurs aux « grandes » compagnies, mais ne peut pas bien évidemment se rattraper sur les coûts techniques donc elle le fait  sur les services. Pas de classe affaires et le client devra payer un supplément pour tout bagage.


Dans le domaine de la restauration, on retrouve l’exemple du buffet à volonté. Ces restaurants obéissent au désir du client potentiel de manger le plus en payant le moins cher possible, tout en ayant le plus large éventail de choix pour ses plats. Se rentabilisant sur le nombre de buffets vendus plus que sur l'exigence culinaire ou un prix du menu élevé, ce système induit forcément une cuisine de qualité inférieure.


La stratégie d’épuration a donc ses avantages et ses inconvénients. En temps de crise COVID, faut-il en user ou en abuser? C’est une question qui dépendra de votre stratégie globale.

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout