• Victoire & Vocal

Est-il plus facile pour les CHR de grande taille de s’adapter ?

Dernière mise à jour : 9 déc. 2020

Malgré un optimisme pour certains, face au Covid-19, un tiers des professionnels du tourisme craignent la faillite.

Ces faillites relèveront-elle de petits restaurants, cafés ou hôtels, ou plutôt celles de grande taille ? A chacun son challenge.





Réouverture pour les uns : le grand retour derrière les fourneaux

Face aux difficultés financières pesant sur leur commerce, les restaurateurs se sont décidés à reprendre le chemin des fourneaux avec toutes les précautions qui vont avec.

Les plus petites entreprises ont pu s’adapter plus facilement pour la réouverture pendant le confinement. Leur choix n’appartenait qu’à elles, pendant que les grands groupes comptaient sur des décisions émanant de bien plus haut et relevaient les mêmes défis, mais à grande échelle.

Facile de former l’unique salarié du restaurant en 1h, 5 000 salariés, c’est une autre histoire et surtout une autre organisation.


Un risque de fermeture pour d’autres

Les restaurants, cafés, et hôtels manquent déjà de trésorerie, difficile pour beaucoup de payer leurs salariés.


Les emprunts garantis par l'État : une charge supplémentaire

Il faut rembourser ces emprunts alors que les entreprises étaient déjà handicapées par la crise des gilets jaunes.

Les grands groupes ont plus de ressources que le petit restaurant de proximité, mais ne sont pas avantagés de la même façon. Les petites enseignes peuvent facilement remodeler leur management et leurs locaux afin de minimiser leurs frais. Quand un grand groupe ne peut entamer un chantier en deux jours.


Une solution ? Passer en état de catastrophe naturelle ou réclamation la mise en œuvre de la garantie d’exploitation

L'état de catastrophe naturelle permet de demander une indemnisation conséquente à son assureur. Cependant, ces garanties portent normalement sur les dommages opérés aux biens.


Une solution ? Réduire les intermédiaires

La demande en produits locaux, du terroir ou 100 % origine France explose.

De plus, la livraison à domicile, qui stagnait en 2019, s’est très fortement développée depuis le début du confinement.

Ont émergé des initiatives d’approvisionnement direct, ce qui pourrait bien être pérennisé.

Des outils technologiques pourraient être généralisés, comme Pourdebon.com, remettant enfin les cartes dans la main des producteurs. D’autant plus que la transparence des produits serait un plus indispensable pour le post-confinement.

Les petit CHR peuvent couper le circuit d’approvisionnement en allant directement trouver un nouveau fournisseur local pour la satisfaction de tous, lorsque les grands groupes pour le même résultat devront entamer l’écriture de nouvelles procédures généralisées à tous leurs franchisés.



0 vue0 commentaire