• Victoire & Vocal

Diagnostics

Dernière mise à jour : 9 déc. 2020

De nombreux outils, diagrammes et grilles d’analyses sont introduits dans la gestion de crise de façon à aider le coordinateur à acter des prises d’action.



La matrice d’Eisenhower est très connue dans le milieu des grandes crises catastrophiques. Elle vous aide à déterminer quel est le “juste” niveau d’urgence et d’importance des prises de décision.



Moins c’est important et urgent, plus vous allez subir le temps, c’est en ces moments identifiés qu’il faut se libérer et ne pas traiter ces sujets piégeux. Par exemple : votre secrétaire vous appelle pour savoir comment classer les dossiers liés à la crise de réputation où de nombreux clients vous attaquent en justice. “Des dossiers rouges ou jaunes pour ces clients ?” Elle est dans un état de stress laissant entendre que c’est urgent, et elle vous le dit. Elle vous parle longuement… il vous faut alors déléguer ou reporter en lui indiquant : “Je vous fais confiance quant au traitement des couleurs de dossiers.”


Tout comme les fausses urgences qui sont dites urgentes mais non importantes et qui vont vous distraire, alors que vous perdez votre temps. Pour exemple : le directeur de la division commerciale vous demande de venir arbitrer une réunion qui concerne les augmentations. Les salariés sont furieux, ils refusent de travailler mais ce n’est pas important compte tenu de la crise que vous vivez suite aux incendies de vos 3 usines de production. Cela ne l’est pas car vous pouvez déléguer, et demander à votre service RH ou aux managers de gérer cette situation.


Les deux seuls temps que vous devez accepter de vivre pleinement sont ceux qui concernent le temps de crise : très important et très urgent. C’est ce qui caractérise une action à mener en temps de crise, elle doit passer avant tout le reste. Par exemple : le service de communication externe vous demande de suivre le plan de communication et d’aller prendre la parole en conférence de presse. Cela est très urgent, et très important car vous seul, le dirigeant, êtes en mesure de le faire et que l’avenir de l’entreprise en dépend. En effet, il vous faut répondre à des accusations de détournement de fonds au Japon.


Ce qui est urgent et important ne doit jamais être traité immédiatement mais bien dans un temps choisi et réfléchi. Vous devez prendre le temps de planifier et réaliser dès que possible l’action qui se présente à vous. Exemple : l’Etat donne la possibilité dans le cadre de la crise de bénéficier d’un prêt à taux préférentiel, ceci est très important car vous en avez grand besoin dans l’entreprise. Mais ce n’est pas urgent, enfin vous pouvez programmer la validation (ou finalisation) du dossier à une date de votre choix. Attention à ne pas toujours remettre à plus tard, sans cela… cette action terminera dans l’urgence.



14 vues0 commentaire